Aller au menu Aller au contenu

Portraits Clients #3

Aujourd’hui nous accueillons Christine pour notre troisième portrait client. Jeune grand-mère dynamique et comblée par ses nombreux petits enfants de tous âges, c’est une vraie parisienne du quartier qui adore les belles choses, la couture et le Liberty et nous fait découvrir quelqu’unes des belles adresses du quartier.

Christine, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Christine et je suis la grand-mère de 9 petits enfants de 4 mois à 20 ans qui ont tous été habillés chez Marie Puce. Je suis architecte et j’ai toujours été très manuelle. J’adore la couture et la broderie des smocks. 


Depuis quand vous êtes installés dans le quartier ?

J’ai habité toute mon enfance au 57 rue du Cherche-Midi jusqu’à mes 15 ans. Je me suis mariée très jeune et j’ai déménagé toujours dans la même rue : Je suis une vraie fille du quartier !

Maintenant, je suis passée du 6ème au 7ème, mais j’habite juste de l’autre côté de la rue de Sèvres, ce qui reste très proche de la boutique Marie Puce.

 

Un commerce du quartier que vous adorez (en dehors de Marie Puce, bien sûr) ?

Il y a les petits commerces quotidiens, où j’y vais depuis que j’ai 15 ans, comme « La maison du Fromage ».

Pour les restaurants, on est toujours fidèles au « Nemrod », et on aime bien aller au restaurant italien « Caffé Toscano » rue des Saints-Pères dans le 7ème.  

Un autre commerce que je fréquente beaucoup depuis que je suis petite c’est « l’École des loisirs » qui aujourd’hui s’appelle « Chantelivre », c’est une grande librairie située rue de Sèvres où j’emmène souvent mes petits-enfants.  

Toujours dans le quartier, il y a une autre activité que j’adore et qui s’appelle « Artesane » ; il s’agit de la première école de cours de loisirs créatifs en ligne, mais qui a le studio ici, au 24 rue Mayet à 5 minutes à pied de Marie Puce. 

Avant j’allais aussi souvent voir les éditeurs de musique rue Saint-Placide. Malheureusement, ils ont tous quitté le quartier.

Mahaut, la petite-fille de Christine
"Le Chantelivre"

Votre moment d’évasion le week-end ?

Quand on reste à Paris et qu’on déjeune en famille tous ensemble, on va se promener ensuite au parc des religieuses, sinon l’incontournable promenade du quartier reste le Jardin du Luxembourg.


Quand et comment avez-vous découvert Marie Puce ?

Je vous ai découvert quand vous êtes arrivé dans le quartier et j’ai toujours été fidèle à vous.

En plus, comme un de mes petit-fils est handicapé, vous avez toujours fait des confections particulières pour lui avec par exemple des ouvertures plus grandes : des adaptations toujours gentiment faites et gratuitement ! Toute la famille a été très touchée et ça a renforcé le lien avec votre marque. 


Qu’aimez-vous le plus dans la boutique Marie Puce ?

De temps en temps j’en ai assez des motifs Liberty très classiques, mais ce qui c’est bien chez Marie Puce, c’est que je trouve des Liberty qui ne sont pas les plus connus. 

J’aime bien aussi le fait qu’ici, j’ai l’impression de trouver des modèles que j’ai eus pour moi petite, mais qui sont toujours avec un petit côté décalé et moderne.

Un autre aspect que j’apprécie beaucoup chez vous, c’est la qualité des vêtements et la couture à la main : j’adore les smocks sur vos blouses, en particulier sur la blouse Olivia blanche où on voit bien les broderies en bleu.

Jardin du Luxembourg
Blouse Olivia, avec smocks à la main

Votre Liberty préféré ?

Le Liberty Poppy and Daisy Framboise est trop classique pour moi. En revanche, j’adore les plus modernes comme le Liberty Felda Aquarelle que je trouve vraiment ravissant. 

 

Si vous deviez décrire l’univers de Marie Puce en un mot ? 

C’est classique mais toujours chic et Parisien. Il se distingue de grandes marques. 

 
Un produit ou un service qui manque selon vous chez Marie Puce ? 

J’aimerais voir un peu plus de t-shirts raffinés avec des bords en Liberty ou sinon des basiques comme des t-shirts blancs ou des petits leggings à mettre sous vos jolies blouses. 

Liberty Felda Aquerelle
Les petits enfants de Christine